Biographie

De parents burkinabés, Minata passe son enfance au nord d’Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire, avec sa mère qui est seule pour s’occuper de ses quinze enfants.

Issue d’une famille pauvre, Minata n’a pas accès à l’école et doit aider sa mère au travail des champs, pour la cueillette du café et du cacao, afin de subvenir aux besoins de la famille. Comme c’est un travail saisonnier, il faut trouver une solution pour le reste de l’année et c’est vers l’âge de sept ans que Minata commence comme « petite main » dans des restaurants ambulants, elle sillonne aussi les ruelles d’Anyama pour vendre des sachets d’eau fraîche aux passants, et fait des ménages dans des familles aisées pour gagner quelques pièces. Ce faisant, elle voit pour la première fois des images à la télé, découvre Ernesto Djédjé, Aïcha Koné, Tshala Muana et tant d’autres artistes, qui éveilleront en elle l’envie de danser, de chanter et de faire partie du monde merveilleux de la musique. Minata trouve sa vocation.

Suite au décès de sa grand-mère maternelle, Minata accompagne sa mère à Bobo-Dioulasso, deuxième grande ville du Burkina Faso et ville culturelle du pays.

Elles séjournent dans le quartier de Bolomakoté, quartier général des musiciens, où Minata rencontre notamment Paco Yé et Mahama Konaté, fondateurs de Farafina, groupe de musique artistique traditionnelle. La magie des sonorités opère sur Minata qui décide de rester à Bolomakoté. Sitôt installée, elle se fait des amis et une de ses copines, ayant voyagé en Europe, lui fait écouter les artistes internationaux, par le biais des cassettes audio. Elle découvre ainsi Tracy Chapman et son univers musical, sa voix hors du commun aux couleurs chaleureuses, ses sonorités mélancoliques, ses chansons douces et sincères, c’est le coup de foudre.

Après quelques temps, Minata rencontre un belge qui la fait venir à Bruxelles, en 1994. Sitôt installée, elle s’inscrit dans une école pour apprendre à lire et à écrire, et obtient son certificat d’étude de base en deux ans. Ensuite, elle prend des cours de solfège et de chant classique pendant quatre ans, ainsi que des cours de guitare classique, pendant sept ans à l’Académie. A partir de 1999, elle travaille aussi comme assistante dentaire. Minata consacre tous ses temps libres à sa passion, compose des mélodies, écrit des chansons, chante et s’accompagne à la guitare, elle devient alors auteur-compositrice-interprète. Ses textes sont écrits en français et en jula (prononcez « dioula »), sa langue maternelle.

En 2006, une démo lui permet de participer à « La 13ème Quinzaine africaine », à l’Espace Delvaux. Minata fait aussi la première partie du concert d’Angélique Kidjo à l’Ancienne Belgique, le 30 septembre 2007, ensuite elle passe à l’émission radio Le Monde est un Village, et sa chanson Hasards de la Vie est sélectionnée pour la compilation Francophonies 2008.

Elle est alors contactée pour participer en octobre 2008 au festival « Passion Franco » au Canada. Elle joue sur deux grandes scènes: le Théâtre Capitol de Moncton et le Palais Montcalm à Québec.

De retour à Bruxelles, Minata passe une audition et est retenue pour jouer dans le métro belge où elle se confrontera aux passants dans la grande allée du métro de la Gare Centrale.

En 2010, elle fait une maquette qui lui permet de partir pour une petite tournée avec l’EuroMed MusicFestival, et se produit sur scène à Budapest en Hongrie, à Belgrade en Serbie, et à Katowice en Pologne.

En juillet, elle participe au Sfinks Mundial Festival et au Sfinks Mixed Festival.

Pour la clôture du Festival Millenium le 14 juin 2011, Minata est invitée à chanter sur scène, accompagnée de l’invité d’honneur Baaba Maal.

Elle participe à la 18ème Nuit Africaine au domaine provincial du Bois des Rêves, en juin et au festival Esperanzah, en août.

Fin 2011, sa maman décède en Afrique, Minata marque une pause dans ses activités musicales.

Minata donne ensuite quelques concerts, mais n’est pas satisfaite du côté pop/rock de ses morceaux. Elle réécrit alors la direction artistique de sa musique, qui est désormais orientée chanson française avec des accents afro et blues. Elle fait de nouveaux arrangements, écrit de nouvelles chansons et en mars 2016, sort une démo comprenant de nombreux textes en français.